jeudi, août 17, 2006

corredor





aux petits villages
de campagne,
la vie et la mort
font ses parcours
autour de nous.
Parfois
la porte est ouverte.

23 commentaires:

ΓΑΪΔΑΡΑ a dit…

πανέμορφες!!!

L`3p0uVAnt4BL3 3Pouv4nT4iL a dit…

la lumiere ou la porte fermée au bout du tunel chaqun son destin ;)

mademoiselle P a dit…

gaidara ????? :S i will go just to a translator :)
l'epouvantable, t'as aussi remarqué ce "détail"

Cergie a dit…

Ces photos me disent un pays de soleil et de vie à l'extérieur.
Elles me disent aussi un couvent, les déambulatoires où méditer en dehors des cellules, à coté des autres moines, mais sans parler...

L'extérieur n'est pas le dedans. Ces couloirs de services ne sont pas de l'espace privatif. Mais s'y rencontre-t-on ?

ΓΑΪΔΑΡΑ a dit…

heyyyyy... i thought you already know this one :P

mademoiselle P a dit…

Cergy, l'un est un couloir-trottoir.. les gens sortent de chez-eux, ils mettent ses chaises à côté de la porte d'entrée et ils restent là à observer le monde bouger et à faire de ses matinées des sessions de convivialité quotidienne; l'autre est un couloir intérieur, il fait le lien entre les chambres et le patio, un lieu intermédiaire où la vie à la maison se passe parmi l'heure des repas, la préparation du pain, les tissus, les crochets et les histoires d'antan... tán-tán (<- le son, comme à la fin d'un tango)

mademoiselle P a dit…

Gaidara, i forgot it, the visual retention failed to me with the Greek alphabet ;)

Neorelix a dit…

Beautiful shots - leading you towards...? Excellent.

Anouschka a dit…

J'aime ces couleurs... Ca donne très envie de fuguer plus au Sud :)

zydeco a dit…

beaux endroits pour déambuler...

g help me a dit…

Doors and corridors and we have to choose …

mademoiselle P a dit…

Neorelix, leading me directly to neverland, where we all go sometimes
Anouschka, tu as déjà l'envie alors qu'est-ce que tu vas faire avec? :)
Zydeco, oui déambuler en regardant le temps nous caresser le visage et nous dire cou-cou :)
GhelpMe, we have always to take options, to make decisions, to choose anything...

Antoinette a dit…

Mademoiselle P, qué lugares son estos?
Muy lindas fotos, dan ganas de irse de esta humeante ciudad.

bacio!

angelus a dit…

oh là!!!!!!!!!!!!!
si un jour tu publie un livre de tes photos, donne moi les coordonnes, je te jure que j foncerais comme un malade pour l'acheter....

tu a un talent fabuleux et je te jure que j ne suis pas du genre a faire des compliments!!
g découvert ne artiste, exceptionnelle!! je n'aurais jamais cru qu'un blog pourrais me faire autant de bien... merci, pour tes talent et merci de partager... dommage que je ne comprenne pas un mot d'espagnol!!
biz et encore merci!

mademoiselle P a dit…

Antoinette, estos lugares son aquí, po , nuestro campo a distancia más corta que moverse en la capitale, cuando quieras deshumearte tomas el metrotren y listo :)
Angelus.. euh.. ben.. je... suis sans un mot... merci beaucoup (il y a des "traducteurs" dans mes blogs :)

cantorouco a dit…

fotos - perspectiva e cor, encantaram-me!

... et avec Paul Éluard, j'affirme:

au bout du chagrin une fenêtre ouverte
une fenêtre éclairée

Cergie a dit…

Lorsque j'habitais une grande maison de ville, il y avait habitant le fond" de la rue qui n'était pas encore réhabillité, un gros vieil homme, Monsieur Bouton. Il avait du mal à rester debout, mais il se tenait debout au coin de ma maison (le coin que l'on voit sur la photo de la rangée du milieu à gauche)pendant des après midi entières. Je lui disais " bonjour monsieur Bouton" et j'entends encore sa voix dans mon oreille " Bonjour, Mâdemouaselle". Pauvre vieil homme qui avait tant besoin de voir du monde.
Maman quand elle voulait voir de la vie, elle regardait par la fenêtre du premier étage. La 2ème en partant de la gauche.

Cergie a dit…

Ma maison, c'était la maison rouge et jaune.
Avant elle était crème, et rose comme le grés des Vosges.

Ummagumma a dit…

Bene mancavo da un po' causa mie ferie estive ma vedo con piacere che nel tuo blog le belle foto continuano...BRAVA!!!

mademoiselle P a dit…

Cantorouco :)
Cergie, tes histoires je les imagine toutes dans un gros livre, chaque page pleine de dessins... là tu me racontes un morceau de ta vie et je me sens avec un petit trésor dans les mains. Est-ce ta nostalgie douce ou triste chère cergie? dessine-moi une caisse avec de trous stp :)
(le vieil homme... il réussis à faire ce qu'il voulait faire: voir du monde, il serait pauvre si'il ne pouvait pas le faire... )
Ummagumma muchas gracias! además de música nos mostrarás un poco de tus vacaciones? :)

Calvin a dit…

Que bonitas imagenes.

¿Donde es?

Recorrer estos pasillos en la tarde y con lluvia debe ser una experiecia muy hermosa.

Saludos

mademoiselle P a dit…

Calvin esto es el campo, arquitectura tradicional del valle central, un tesoro olvidado entre estresadas carreras anónimas y excesivamente urbanas. Aquí se puede caminar por las puras, sin objetivo ni prisa y además es gratis :)

Jorge Grajales a dit…

ME GUSTO MUCHO LA FOTO DE LAVENTANA, BASTANTE ORIGINAL, SALUDOS DESDE CHIAPAS.